LDR     01895nz a2200217n 4500
001 58466
003 RERO
005 20120413131312.0
008 000609 a abbn a aaa d
024 7 _ $a 030253004 $2 idref
035 _ _ $a A000058466
039 _ 9 $a 201204131313 $b 9400 $c 200807080821 $d 7958 $c 200806231620 $d 7958 $c 200806231618 $d 7958 $y 200006092241 $z VLOAD
040 _ _ $a RERO
100 1 _ $a Estienne, Robert $b I, $d ca. 1503-1559
400 1 _ $a Stephanus, Robertus $b I, $d ca. 1503-1559
400 1 _ $a Stephanus, Robertus, $d ca. 1503-1559
400 1 _ $a Stephanos, Rovertos, $d ca. 1503-1559
400 1 _ $a Stephano, Roberto, $d ca. 1503-1559
670 _ _ $a BnF, 23.06.08
670 _ _ $a LoCNA, 23.06.08
680 _ _ $a Robert Estienne (1503?-1559). Période d'activité (1526-1559). Devise(s) : Noli altum sapere (sed time). - Basilei t'agato kratero t'aihmene. Imprimeur- libraire ordinaire du Roi en lettres hébraïques et latines (1526) ; imprimeur-libraire du Roi pour le grec (1542). - Fils d'Henri I Estienne, qui meurt en 1520. Sa veuve épouse Simon de Colines chez qui Robert I Estienne travaille à l'édition des textes sacrés avant de s'installer en 1526 en épousant la fille de l'imprimeur humaniste Josse Bade. Edite des ouvrages scolaires et des classiques latins et grecs ainsi que des bibles annotées que condamne la Sorbonne. - Protégé par François Ier dont il est lecteur (1537) puis garde de la librairie (1540). En déc. 1547, après la mort de François Ier, le Conseil du Roi lui interdit d'imprimer ou de vendre des bibles. Craignant de devoir comparaître devant la "Chambre ardente", il quitte Paris pour Genève (où il possède une maison dès fév. 1550) en nov. 1550 et y est reçu habitant. Des ouvrages paraissent encore sous son nom à Paris en 1551. Egalement auteur de divers dictionnaires et d'ouvrages de grammaire, ainsi que d'un pamphlet contre les théologiens de Paris. Rédacteur de plusieurs catalogues de son officine.